print preview

Conséquences du coronavirus sur le sport

Vous trouverez ici les informations actuelles concernant les aides financières de la Confédération dans le domaine du sport.

coronavirus_165

Assouplissement des mesures

Questions et réponses concernant l'assouplissement des mesures dans le domaine du sport

Lors de la séance extraordinaire qu’il a tenue le 18 octobre 2020, le Conseil fédéral a adopté plusieurs mesures pour contrer dans tout le pays la forte hausse des contaminations de coronavirus. Certaines de ces mesures concernent aussi le sport.

Pour toute question relative à votre sport en particulier, veuillez contacter la fédération sportive ou association sectorielle compétente. Pour toute question concernant les camps de sport, il convient de s'adresser à l'association de jeunesse concernée.

Les cantons peuvent renforcer à tout moment les mesures décidées par la Confédération et fixer des exigences plus strictes. Les mesures cantonales sont quant à elles détaillées sur le portail Internet de chaque canton. Tous les contacts et informations des autorités cantonales sont par ailleurs regroupés sur www.ch.ch.

Quand le masque est-il obligatoire dans le cadre sportif?

Désormais, le port du masque est obligatoire aussi dans les locaux accessibles au public, ce qui inclut les halls d'entrée et les vestiaires des piscines, des installations sportives et des centres de fitness. A l'intérieur même des salles de sport et des salles de fitness, là où se déroulent les entraînements, l'obligation de porter le masque s'applique lorsqu'elle est prévue dans le plan de protection concerné. Le masque est désormais également obligatoire durant la pratique d'activités sportives «calmes» (cf. question/réponse suivante).  

Quelle est le définition d'une activité sportive «calme» selon l'OFSP?

Fondamentalement, dans chaque sport, c'est le plan de protection de la fédération ou de la branche concernée qui continue de s'appliquer. Pour les sports en salle dont les pratiquants occupent chacun un matelas ou ne bougent pas de l'emplacement où ils se trouvent, une des règles à respecter est déjà de maintenir une distance minimale entre les participants. Mais désormais, selon les nouvelles règles, le masque doit aussi, en règle générale, être porté en cas d'effort physique léger (comme au billard ou au bowling: effort peu intense, essoufflement à peine plus important qu'en position assise). Des exceptions sont toutefois possibles dans le sport d’élite.

Les règles applicables aux manifestations privées réunissant plus de 15 personnes (porter le masque, être assis pour consommer, collecter les coordonnées de tous les participants) et l'interdiction des rassemblements spontanés de plus de 15 personnes dans l'espace public concernent-elles aussi le sport amateur?

Non, le sport amateur n'est pas concerné par ces règles. Par contre, il doit continuer d'appliquer les plans de protection en vigueur et se plier à des contraintes supplémentaires. Il s'agit principalement de l'obligation de porter le masque dans les locaux accessibles au public (p. ex. les toilettes, les vestiaires et les zones d'accès aux salles de sport et aux espaces de fitness) ainsi que durant les activités sportives «calmes» (cf. question précédente).

A compter du 1er octobre 2020, les grandes manifestations rassemblant plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées sous réserve de mesures de protection strictes et de l'autorisation du canton concerné. Pour délivrer ces autorisations, les cantons devront tenir compte de leur situation épidémiologique et de leurs capacités en matière de traçage des contacts.

Informations complémentaires...

Plans de protection

Chaque prestataire d'activités sportives doit disposer de son propre plan de protection. 
Les exploitants de toutes les installations sportives doivent aussi disposer d'un plan de protection s'ils entendent rouvrir leur installation. Ils peuvent se fonder sur les recommandations de l'Association suisse des services des sports ASSS. Les autorités cantonales sont responsables de la mise en œuvre. Ce sont aussi elles qui peuvent décider de la fermeture d'une installation sportive.

Important: ce n'est parce qu'un plan de protection existe qu'une installation peut forcément être utilisée. Il revient à l'exploitant de décider s'il veut rouvrir son installation, et dans quelle mesure. Il est recommandé aux fédérations et aux clubs de collaborer et de s'accorder avec les exploitants des installations sportives.
 

Les plans de protection ne doivent pas être validés. 

Aucun plan de protection ne doit être établi ni mis en œuvre lors de manifestations privées, notamment de fêtes de famille, qui ont lieu ailleurs que dans des lieux publics et libres d'accès et dont les participants sont connus des organisateurs.

Non. Toutefois, les plans existants peuvent être adaptés aux nouvelles conditions cadres.

Oui, les fédérations vont adapter leurs plans généraux aux nouvelles conditions cadre. Il ne sera toutefois pas nécessaire de les soumettre à un nouvel examen de plausibilité.

Groupes et surfaces

Dans la mesure du possible, la distance de 1,5 mètre doit être respectée. Si cela n'est pas possible lors de la pratique de l'activité sportive, il convient de veiller à ce que cette distance soit respectée avant et après celle-ci. Le respect des distances constitue l'élément central des plans de protection.

Si, pour des raisons économiques ou liées à l'exploitation, les distances ne peuvent pas être respectées et les mesures barrière (port du masque, séparations) ne peuvent pas être prises pour éviter toute infection, il est nécessaire de saisir les coordonnées des personnes présentes (nom, prénom, numéro de téléphone, numéro de siège ou heures de présence lorsque cela est possible). Les organisateurs doivent garantir que chaque personne ne soit pas potentiellement en contact avec plus de 300 personnes. Sous certaines conditions, les autorités cantonales peuvent déroger à cette règle et fixer un nombre de personnes inférieur.

La collecte de coordonnées n'est possible que si la personne concernée en a été informée et que cette mesure est proportionnée, donc que les autres mesures telles que le respect des distances ou le port du masque ne sont pas possibles. Dans ce cas, l'organisateur doit conserver les coordonnées pendant 14 jours (durée d'incubation) de manière à ce que toutes les personnes qui ont été en contact étroit avec une personne infectée puissent être contactées. La mise en œuvre du traçage des contacts relève de la compétence des médecins cantonaux.

Lorsque les groupes sont constitués de familles ou dont les membres se connaissent manifestement.  

Non. Les recommandations en matière de distance doivent être respectées pour autant que la pratique normale du sport le permette. Dans les sports impliquant en permanence un contact corporel étroit, il est toutefois prévu d'établir une liste des personnes présentes et de s'entraîner dans des groupes fixes.

Contacts corporels

Oui. Les concepts de protection du sport concerné doivent être respectés.

Les compétitions peuvent à nouveau avoir lieu dans tous les sports dès à présent.

Actualités



Office fédéral du sport OFSPO Route principale 247
CH-2532 Macolin

E-Mail


Communication OFSPO

+41 58 467 61 33
E-Mail


Réservations

Centre national de sport Macolin
+41 58 467 61 11
E-Mail
Internet


Office fédéral de la santé publique OFSP

Ligne infos Coronavirus:
+41 58 463 00 00

OFSP: Nouveau coronavirus